Ce tronçon et le suivant continuent sur la route D-115, maintenant beaucoup plus fréquentée que lors de la descente du col d’Ares. La route est étroite, presque partout sans bas-côté, et les voitures y circulent très vite. Ce tronçon et le suivant sont parmi les principales raisons pour lesquelles il est conseillé de faire le circuit Pirinexus dans le sens des aiguilles d’une montre, car la sensation de danger et d’angoisse quand on circule en descente est bien moindre qu’en montant. Enfilez donc votre gilet fluo et laissez-vous aller.
 

Tout le parcours entre Prats-de-Mollo-la-Preste et le Boulou longe le Tech. Ce qui attire d’abord l’attention, c’est la direction de cette vallée. Elle n’est pas perpendiculaire à la chaîne de montagnes, comme on pourrait s’y attendre ; elle part en oblique, comme si elle était pressée d’arriver à la mer et qu’elle avait cherché le chemin le plus court. Comme dans le cas de la Vall d’Hostoles (entre Amer et Sant Feliu de Pallerols), cette direction est conditionnée par une faille qui, ici, enfonça le bloc situé au N-E. Ces failles font partie d’un ensemble plus grand et, comme il a déjà été commenté, elles sont responsables de la création des grandes dépressions de l’Empordà et du Roussillon, du volcanisme de la Garrotxa et des séismes de 1427 et 1428. Cette circonstance fait que la vallée soit très rectiligne et que la rivière descende très vite, ce qui a pour conséquence une érosion très concentrée au fond de son lit et une vallée limitée par des versants à la pente très forte. La rivière dévale donc sur un fond étroit et engorgé. La route elle-même, sinueuse, s’étire littéralement suspendue aux versants escarpés de la vallée. Il n’y a pas si longtemps, en 1940, cette énergie de la rivière entraîna une catastrophe. Après d’intenses pluies et un éboulement qui bloqua un tronçon de la vallée, une inondation dévastatrice toucha Arles-sur-Tech et Amélie-les-Bains. On compta 50 disparus dont certains ne furent jamais retrouvés, et la ligne ferroviaire entre Prats-de-mollo-la-Preste et Amélie-les-Bains fut détruite et jamais rouverte.
 

LE THERMALISME
C’est un autre phénomène causé par les grandes failles. C’est pourquoi nous trouvons dans la vallée des phénomènes thermaux, à La Preste ainsi qu’à Amélie-les-Bains, plus à l’est. Les fractures favorisent la circulation de l’eau à l’intérieur de la terre et sa surchauffe postérieure.
 

Piste d´itinéraire Téléchargement route
point de rencontre
2013 © Pirinexus. C/ Emili Grahit 13, 9-B · 17002 Girona · T 972 48 69 50 info@pirinexus.cat | Information Légal | Cookies | Politique de confidentialité | Plan du site |