Pendant les 20 prochains kilomètres, nous pédalerons tout près du Ter et même si nous ne le verrons que de temps en temps, il se fera omniprésent. À peine aurons-nous quitter Girona que nous traverserons La Devesa, le plus grand parc urbain des Pays Catalans, où sont plantés plus de 2 500 platanes vieux d’environ 150 ans. Les plantations de platanes qui s’étalent plus loin dans la ville de Salt, sur une extension bien supérieure, sont interrompues par des zones maraîchères très emblématiques, liées aux villes de Girona et Salt.
 

SALT
La ville est très liée au Ter, d’abord par sa paysannerie qui a cultivé et cultive encore ses rives, puis avec l’arrivée de l’industrie textile, à la moitié du XVIIIe siècle, qui profita de la force de l’eau des canaux de la sèquia Monar. Nous pourrons en apprendre davantage sur ces liens et d’autres avec la rivière, au Musée de l’eau de Salt, situé dans l’ancienne fabrique textile de la Coma-Cros, aujourd’hui transformée en fabrique culturelle (C. Sant Antoni, 1).
 

Quand nous aurons traversé les zones maraîchères de Salt, et à côté des deveses, nous pourrons faire un crochet jusqu’à la plaine des Socs, une vaste clairière qui fut autrefois une île du Ter et qui se trouve aujourd’hui en très bon état de conservation. Nous y trouverons différents étangs qui servent de refuge à de nombreux oiseaux et mammifères aussi emblématiques que la loutre.
 

BESCANÓ
Le tronçon sur cette commune se caractérise par les magnifiques centrales hydroélectriques modernistes construites pour profiter de l’énergie de la rivière et des canaux latéraux. Une des plus importantes porte le nom de la ville de Bescanó et se trouve à la sortie de la ville, à gauche de la voie verte. Elle se distingue par les figures monstrueuses du canal de sortie et ses machines d’origine, qui fonctionnent encore de nos jours. Plus loin, sur notre droite, nous trouverons la centrale de Vilanna. Entre les deux, signalons le puits de glace, une construction cylindrique en pierre partiellement enfoncée dans le sol, qui servait à conserver la glace qui se formait en hiver dans un étang proche.
 

BONMATÍ
De l’autre côté de la rivière, au bout de ce tronçon, se trouve le village de Bonmatí. S’y promener permet de découvrir une des colonies industrielles qui profita de l’eau du Ter pour faire fonctionner une industrie textile. Distinguons le mas Bonmatí, de style néogothique, avec sa tour octogonale qui servit de résidence au dirigeant de ce site industriel.
 

Piste d´itinéraire Téléchargement route
point de rencontre
2013 © Pirinexus. C/ Emili Grahit 13, 9-B · 17002 Girona · T 972 48 69 50 info@pirinexus.cat | Information Légal | Cookies | Politique de confidentialité | Plan du site |